Chargement de la page
Logo de D.E.S is it, association de défense des victimes du diéthylstilbestrol
Les femmes de troisième génération exposées au DES présentent des risques accrus d'aberrations menstruelles, d'accouchement prématuré et de grossesse extra-utérine - Petite-fille Distilbène - Association victimes du Distilbène

Pétition pour un congé maternité adapté : grossesses à risques pour les petites-filles Distilbène

En France, le diéthylstilbestrol (ou D.E.S), commercialisé sous les marques de médicaments Distilbène®, Stilboestrol-Borne® et Furostilboestrol® , a été prescrit à environ 200000 femmes enceintes, sur une période de 30 ans.

Il reçoit un visa d’exploitation en 1945, alors même que les propriétés cancérigènes des œstrogènes de synthèse, tel que le diéthylstilbestrol, font débat.

Il continue a être prescrit après 1953, où W.J Dieckmann publie une étude démontrant une totale inefficacité du médicament pour toutes ses indications chez les femmes enceintes, soit : la prévention des fausses-couches et des avortements spontanés.

En 19701 et 19712, A.L Herbst publie ses travaux qui révèlent une incidence accrue d’un type de cancer très rare chez les filles DES (exposées in utero).

Cette découverte est un choc : les États-Unis interdisent le médicament aux femmes enceintes. Cette interdiction sera logiquement suivie par d’autres pays.

Mais en France rien ne semble pouvoir arrêter la commercialisation du diéthylstilbestrol, qui sera prescrit jusqu’en 1977.

Depuis son interdiction aux femmes enceintes, l’on s’est aperçu que le diéthylstilbestrol, désormais classé dans les perturbateurs endocriniens, avait provoqué bien d’autres problèmes de santé chez les enfants exposés in utero, ainsi que chez leurs enfants : la troisième génération Distilbène.

Une grande partie des petits-enfants Distilbène est aujourd'hui en âge de procréer.

 

Grossesses à risques pour les petites-filles Distilbène

Une étude publiée en 20191 révèle chez les filles de filles exposées in utero à la molécule, soit les petites-filles Distilbène® un risque accru : de présenter un cycle menstruel irrégulier, de présenter de l’aménorrhée et, tout comme les filles DES, d’accouchement prématurés et de grossesses extra-utérines.

Ceci peut s’expliquer par les effets transgénérationnels d’une exposition au diéthylstilbestrol, perturbateur endocrinien qui, comme son nom l’indique, perturbe le système endocrinien chez l’Homme.

Rappelons que l’un des auteurs de cette étude n’est autre qu’Arthur L Herbst, le professeur américain qui a publié les deux études révélant une incidence accrue de cancers du vagin de type adénocarcinomes à cellules claires chez les filles DES (exposées in utero), études qui sont à l’origine de l’interdiction du Distilbène©.

 

Diagramme montrant les femmes de l'étude de troisième génération Distilbène dans la présente analyse (gris foncé)
Diagramme montrant les femmes de l'étude de troisième génération dans la présente analyse (gris foncé)3.

 

Notre association D.E.S is it lance aujourd'hui une pétition en ligne afin de demander la mise en place pour les petites-filles Distilbène, comme c’est actuellement le cas pour les filles Distilbène, d’un traitement et d’une prise en charge spécifique.

Nous demandons à ce que les décrets du 20/06/20064 et 01/07/20105 s’appliquent également à ces femmes dont les grossesses peuvent être pathologiques.

Nous demandons à ce que la loi votée le 24 décembre 2004 s’appliquent aussi aux petites-filles Distilbène, afin qu’elles puissent « bénéficier d'une prise en charge de leur grossesse dès le 1er jour d'arrêt de travail, dans les mêmes conditions d'indemnisation que le congé légal maternité »6.

En effet, pour D.E.S is it, les grossesses des petites-filles DES sont bien des « grossesses DES » et à ce titre, nécessitent du repos permettant de minimiser les risques.


Pour signer notre pétition en ligne, merci de suivre ce lien : https://www.change.org/p/minist%C3%A8re-des-solidarit%C3%A9s-et-de-la-sant%C3%A9-et-assurance-maladie-prise-en-charge-sp%C3%A9cifique-des-grossesses-pour-les-petites-filles-distilb%C3%A8ne-des

 

1 Herbst AL et al. Adenocarcinoma of the vagina in adolescence. Cancer 1970;25:745-7.

2 Herbst AL et al. Adenocarcinoma of the vagina association of maternal stilbestroltherapie with tumor appearance in young women. N Engl J Med. 1971;284:878-81.

3 Titus L, Hatch EE, Drake KM, Parker SE, Hyer M, Palmer JR, Strohsnitter WC, Adam E, Herbst AL, Huo D, Hoover RN, Troisi R. Reproductive and hormone-related outcomes in women whose mothers were exposed in utero to diethylstilbestrol (DES): A report from the US National Cancer Institute DES Third Generation Study. Reprod Toxicol. 2019 Mar;84:32-38. doi: 10.1016/j.reprotox.2018.12.008. Epub 2018 Dec 27

4 Décret n° 2006-773 du 30 juin 2006 portant application de l'article 32 de la loi n° 2004-1370 du 20 décembre 2004 de financement de la sécurité sociale pour 2005

5 Décret n° 2010-745 du 1er juillet 2010 portant application pour les agents publics de l'article 32 de la loi n° 2004-1370 du 20 décembre 2004 de financement de la sécurité sociale pour 2005

6 Ameli.fr - Les grossesses pathologiques liées au diéthylstilbestrol (des). https://www.ameli.fr/medecin/exercice-liberal/presciption-prise-charge/situation-patient-maternite/situation-patient-maternite

0 commentaire(s) Commentaires

Aucun commentaire n'a encore été publié.